Un canal de l’amour et de la sagesse du Guru

Back to Schedule
Donate

Le 3 août 2017, notre bien-aimée sanghamata et présidente, Sri Mrinalini Mata, a paisiblement quitté ce monde pour le royaume éternel de félicité et de liberté dans l’Esprit divin. En se consacrant à servir l’œuvre spirituelle et humanitaire du Guru pendant plus de soixante-dix ans, Sri Mrinalini Mata a su guider par sa lumineuse sagesse, son amour et sa compréhension, les centaines de milliers de chercheurs de vérité dont la vie a été transformée par les enseignements de Paramahansa Yogananda. En étant un pur exemple de dévotion inconditionnelle et de services rendus à notre Guru, et d’harmonisation profonde avec sa sagesse et ses idéaux, cette grande âme a éclairé le chemin d’innombrables disciples dans le monde entier pour qu’ils demeurent à jamais dans la lumière et l’amour de Dieu.

Choisie et formée par Paramahansa Yogananda

On se souviendra toujours de Sri Mrinalini Mata comme étant l’une des principales disciples directes de Paramahansaji. Elle faisait partie du petit groupe dont il assura personnellement la formation spirituelle pour poursuivre l’œuvre de la Self-Realization Fellowship/Yogoda Satsanga Society of India après sa disparition, et elle devint le quatrième président de la SRF/YSS en 2011. Elle succéda à Sri Daya Mata qui occupa cette fonction de 1955 jusqu’à son décès en 2010. Elle servit également en tant que rédactrice en chef des publications de la SRF/YSS, où elle avait la responsabilité de mener à bien la publication des enseignements de Paramahansa Yogananda — une tâche pour laquelle elle fut formée par Paramahansaji lui-même et qu’elle accomplit jusqu’à la fin de ses jours. Avant d’assumer la présidence, Mrinalini Mata fut vice-présidente de la SRF pendant quarante-cinq ans, assistant étroitement Sri Daya Mata dans la direction générale de l’ordre monastique de la SRF/YSS et supervisant les nombreuses activités et services que l’organisation offre chaque année.

Transmettre la lumière et la sagesse spirituelles du Guru dont elle s’était imprégnée

Dans chaque fonction où elle servit l’œuvre de Gurudeva Paramahansa Yogananda, Mrinalini Mataji était guidée par la sagesse divine de ses enseignements — qui imprégnait totalement son être — et par sa loyauté et sa confiance absolue en lui. Grâce à la formation personnelle qu’elle reçut du Guru, elle était idéalement qualifiée pour transmettre — aux membres monastiques comme aux membres laïques — ses préceptes de la vie spirituelle, ses idéaux élevés et, en même temps, les encouragements affectueux qu’il offrait à tous ceux qui étaient sincères dans leur recherche de Dieu.

Spiritual Light And Wisdom

Beaucoup de personnes ont été inspirées par les discours et les écrits de Mrinalini Mata dans lesquels elle fit part des nombreuses expériences qu’elle vécut auprès de Gurudeva. Elle joua aussi un rôle déterminant dans l’organisation du programme de formation des membres monastiques des ashrams de Paramahansaji, en donnant à ceux qui s’engagent dans la vie de l’ashram une connaissance approfondie des idéaux du Guru et en leur transmettant la formation qu’elle avait elle-même reçue de lui.

Il y a des années de cela, alors qu’elle n’était encore qu’une adolescente, Paramahansaji lui fit cette remarque :
« Un jour, tu auras beaucoup, beaucoup de disciples à former. » Bien que de manière compréhensible cela l’étonna à l’époque puisqu’elle était elle-même tout à fait nouvelle sur la voie, au fil des années des milliers de disciples ont été bénis par l’accomplissement de la prophétie du Guru. Mrinalini Mata encourageait vivement aussi bien les monastiques que les membres laïques à faire preuve de patients efforts — dans leurs méditations ou dans leurs efforts quotidiens pour se changer eux-mêmes. Elle disait que c’était là un élément vital du progrès spirituel, de même que la foi en Dieu et le Guru et dans le potentiel divin de l’âme. Maintes fois elle amena les disciples à voir ce potentiel illimité en eux-mêmes et à le manifester dans leur propre vie.

Elle disait : « Personne si ce n’est vous-même n’a fait de vous ce que vous êtes en ce moment. Dieu n’a pas interféré avec ce que vous avez créé par votre libre arbitre. Et aucun autre être humain n’a dicté ce que vous êtes devenu. Vous êtes aujourd’hui ce que vous avez créé vous-même par vos bonnes ou mauvaises actions, vos pensées, vos motivations ou vos désirs. Et si nous avons fait notre destinée, nous avons aussi le pouvoir de changer notre destinée. Sri Yukteswarji a déclaré : “Tout à l’avenir s’améliorera si vous faites un effort spirituel maintenant.” S’il y a une chose avant tout que je tiens à vous inculquer, c’est l’effort spirituel conscient : la non-acceptation de toute imperfection ou limitation dans votre vie. »

Ses premières années et la découverte de la voie de la SRF

Mrinalini Mata est née en 1931 à Wichita, dans le Kansas. Avant d’entrer dans la vie monastique, elle portait le nom de Merna Brown et passa une bonne partie de sa jeunesse dans la Californie du Sud. Décrite par les autres comme une enfant profondément religieuse et timide, la jeune Merna rencontra Paramahansaji pour la première fois au temple SRF de San Diego, à l’âge de quatorze ans. Sa mère avait commencé à assister aux services de Paramahansaji au temple de San Diego après que sa fille aînée se fut intéressée aux enseignements du Guru, et elle avait eu plusieurs entretiens privés avec lui. Paramahansaji s’intéressa à la future Mrinalini Mata avant même de la rencontrer et encouragea sa mère à l’amener avec elle au temple. Après lui avoir demandé plusieurs fois sans succès, elle réussit à convaincre Mrinalini Mata de l’accompagner à l’un des services du dimanche. Par souci de loyauté vis à vis de l’église dans laquelle elle avait été élevée, Mrinalini Mata avait hésité à assister à un service d’une autre religion, mais elle accepta finalement d’aller au temple SRF après que sa mère lui eut expliqué que les enseignements de Paramahansaji reflétaient merveilleusement cette même philosophie que le Christ enseignait.

Early Life And Finding The Srf Path

Avec sa Bible sous le bras, la jeune et déterminée Merna pénétra dans la chapelle SRF de San Diego, un jour de décembre 1945. Lorsqu’elle vit Paramahansa Yogananda pour la première fois, raconta-t-elle plus tard, elle fut remplie d’un « formidable sentiment de paix » et de l’impression
« de quelque chose d’autrefois familier ».

Ses années avec Paramahansa Yogananda

Paramahansaji perçut tout de suite qu’elle jouerait un rôle essentiel dans son organisation dans les années à venir. Des années plus tard, peu de temps avant sa mort, il lui dit à propos de cette première rencontre : « Quand tu es entrée dans ce temple à San Diego et que je t’ai vue pour la première fois dans cette vie-ci, j’ai vu toute l’histoire du passé lorsque nous étions déjà ensemble, et j’ai vu le futur… Ce dernier s’est déroulé exactement comme je l’avais vu ce jour-là. »

Years With Paramahansa Yogananda
Mrinalini Mata, alors jeune disciple à l’ashram de la SRF

Peu de temps après avoir rencontré Paramahansaji, la jeune Merna se sentit appelée à consacrer sa vie à Dieu et au Guru en tant que renonçante dans la communauté monastique de la SRF. Le Guru lui demanda de terminer d’abord ses études au collège. Puis, avec le consentement de ses parents, le 10 juin 1946, à l’âge de quinze ans, elle vint vivre à l’ermitage SRF à Encinitas, en Californie. À Encinitas, elle termina ses études secondaires tout en recevant les conseils personnels de Paramahansaji et une formation à la vie de l’ashram. Sri Gyanamata, disciple avancée du Guru et responsable de l’ermitage, fut pour elle un modèle influent ainsi qu’une mère spirituelle bien-aimée pendant toutes ces années. (La propre mère de Mrinalini Mata entra à l’ashram deux ans plus tard et reçut le nom de Meera Mata après avoir prononcé ses vœux définitifs de sannyas.)

Pleinement conscient de la maturité spirituelle exceptionnelle acquise par cette jeune disciple dans des incarnations passées, Paramahansaji lui accorda personnellement de prononcer les vœux définitifs de sannyas en 1947, environ un an seulement après son arrivée à l’ashram. Il choisit pour elle le nom monastique « Mrinalini », qui signifie la pureté de la fleur de lotus, ancien symbole de l’épanouissement spirituel.

Son rôle dans la publication des enseignements du Guru

Dès le début de la vie de Mrinalini Mata dans l’ashram, Guruji parla aux autres disciples du rôle qu’il envisageait de lui confier et, en particulier, de ses futures responsabilités en tant que rédactrice en chef de ses Leçons de la Self-Realization Fellowship, de ses écrits et de ses discours. « Elle était destinée à accomplir ce travail » a-t-il déclaré dans une lettre manuscrite adressée à Rajarsi Janakananda en 1950. « Dieu me l’a révélé la première fois où j’ai perçu les qualités de son âme. »

Sri Daya Mata a écrit : « Gurudeva nous a clairement expliqué le rôle pour lequel il préparait [Mrinalini Ma], lui donnant des instructions sur tous les aspects de ses enseignements, et sur ce qu’il souhaitait pour la préparation et la présentation de ses écrits et de ses discours. »

En étant quotidiennement en relation avec elle, au cours des années qui suivirent et ce jusqu’aux dernières années de sa vie, Paramahansaji accorda une attention particulière à la formation spirituelle de Mrinalini Mata, lui donnant personnellement des instructions sur la façon de préparer ses manuscrits et ses discours pour la publication après son départ de cette terre.

Her Role In Publishing The Guru’S Teachings
La parution de The Second Coming of Christ, un commentaire des quatre Évangiles, de Paramahansa Yogananda, pendant la Convocation mondiale de la SRF à Los Angeles en 2004

Sous la direction de Mrinalini Mata, de nombreux ouvrages de Paramahansa Yogananda ont été publiés et aussi traduits en d’autres langues. Parmi ceux-ci, on compte : sa traduction et son commentaire de la Bhagavad Gita, God Talks With Arjuna, unanimement salué par la critique ; son commentaire magistral des Évangiles, The Second Coming of Christ: The Resurrection of the Christ Within You ; plusieurs volumes de ses poésies et de ses écrits inspirants ; ainsi que plus de 150 de ses discours parus dans les trois anthologies de ses Collected Talks and Essays.

Ses nombreuses visites en Inde

Au cours des ans, Mrinalini Mata fit six visites en Inde pour aider Sri Daya Mata à diriger le développement et le travail de la Yogoda Satsanga Society de Paramahansa Yogananda. Elle passa beaucoup de temps dans les ashrams de la YSS et donna des conférences sur les enseignements du Guru dans les principales villes du sous-continent indien. Ses discours sur des sujets variés, dont la relation entre guru et disciple, ont été publiés dans la revue Self-Realization, sous forme de livres ou dans des enregistrements audio et vidéo.

Numerous Visits To India
Mrinalini Mata offrant des récompenses à des étudiants méritants de l’école YSS de Ranchi, en Inde, en 1973

Les lettres pleines de conseils et d’inspiration de Mrinalini Mata, adressées périodiquement aux membres SRF, ainsi que cette combinaison unique de profonde sagesse, de compassion, et d’humour qui la caractérisait, lui ont valu le respect affectueux et la profonde gratitude des membres de la SRF/YSS à travers le monde.

L’inspiration durable que sa vie nous laisse en héritage

Les membres de la SRF/YSS et le monde entier seront bénis à jamais par l’héritage inestimable de sagesse et de vérité d’inspiration divine, que sont les enseignements de Paramahansa Yogananda, qui ont été publiés grâce aux nombreuses décennies de services dévoués et d’harmonie avec le Divin de Mrinalini Mata. Au fil des ans, l’énorme contribution qu’elle a apportée à l’œuvre de la SRF en exauçant de cette manière les souhaits du Guru sera un monument impérissable à sa vie de réalisations divines à la fois intérieures et extérieures.

Sri Mrinalini Mata, qui était toujours ancrée dans la conscience de Dieu, a donné ce conseil aux disciples :

« Celui à qui Dieu s’est réellement manifesté, ne serait-ce que brièvement, ne pourra jamais plus être le même, ne pourra jamais plus se satisfaire comme avant de sa conscience limitée d’être mortel. Vous ne cessez pas pour autant de profiter du monde et de ses plaisirs sains, cependant votre conscience ne se tourne plus vers le côté extérieur, mais vers le côté intérieur de la réalité. Au lieu de vous identifier avec des formes et des limitations physiques, des attachements et des désirs, des préférences et des aversions, des joies et des peines, vous voyez toute la vie comme une expression de Dieu. Vous percevez toutes choses comme étant faites de Sa lumière infinie et de Sa conscience infinie. Vous appréciez l’amour et la compagnie de votre famille parce que vous sentez passer à travers vous Son amour, celui que Dieu vous a donné pour aimer cette famille. Dans l’amour que vous recevez en retour de vos êtres chers, vous ne sentez pas seulement une émotion humaine égoïste, physique ou limitée, mais cet amour infini du Divin. Lorsque vous regardez une rose, ou les innombrables choses merveilleuses que Dieu a créées, vous voyez derrière la beauté de ses pétales la lumière et la conscience infinies du Créateur qui a conçu cette beauté et la maintient en vie.

« Peu importe les expériences par lesquelles vous passez dans le monde matériel, ni quelles leçons vous apprenez à travers ces expériences, que votre conscience soit toujours centrée sur cette unique Réalité — la seule chose qui ne vous fera jamais défaut, qui est immuable et éternelle : Dieu et votre relation avec Lui. »
The Lasting Inspiration Of Her Life’S Legacy
Satsanga avec des membres et des amis SRF pendant la Convocation mondiale de la SRF à Los Angeles en 2015

Puissions-nous continuer à ressentir sa présence aimante et à être guidés par son conseil de toujours chercher à ancrer notre conscience sur « cette unique et éternelle Réalité : Dieu. »

Joignez-vous à nous tandis que nous nous unissons pour envoyer l’amour et la gratitude de nos cœurs à notre bien-aimée Sri Mrinalini Mata. Que sa vie de services dévoués, d’amitié, et de loyauté vous incite, comme elle l’a conseillé, à « permettre à Dieu et au Guru de modeler votre vie pour exprimer pleinement l’image divine qui est en vous ».

Partagez ceci sur