Self-Realization Fellowship Blog

La méditation : une panacée ancienne pour affronter les défis de l’ère moderne — 1re Partie

octobre 29, 2020

La méditation : une panacée ancienne pour affronter les défis de l’ère moderne

Une interview de Frère Achalananda

Première partie

B Meditation  Ancient Panacea For A Modern Day Challenge Part 1 Brother Achalananda

Il y a quelques mois, au Lake Shrine de la SRF à Pacific Palisades, en Californie, l’équipe animant le blog de la SRF réalisa une interview de Frère Achalananda, vice-président de la Self-Realization Fellowship et moine dans les ashrams de Paramahansa Yogananda depuis presque soixante-cinq ans. Les sujets abordés allèrent de la situation mondiale aux efforts spirituels individuels. Bien que l’entrevue se déroula peu de temps avant le déclenchement de l’épidémie de la COVID-19, les réponses apportées par Frère Achalananda n’en sont pas moins pertinentes aujourd’hui, et nous espérons qu’elles procureront guidance et encouragement en vue d’affronter les défis globaux actuels.

flower

Intervieweur : Quel est selon vous le plus grand problème auquel l’humanité est confrontée dans le monde d’aujourd’hui ?

Frère Achalananda : Le plus important des problèmes à résoudre s’énonce ainsi : bien trop de gens ont oublié Dieu. C’est, ma foi, plutôt évident. Ils sont trop absorbés dans la création, avec tous ses gadgets technologiques et toutes ses apparentes promesses de liberté.

Nous vivons une période très difficile. Paramahansa Yogananda disait que l'époque dans laquelle nous vivons est la période la plus dangereuse du cycle d'évolution planétaire, qui s’étend depuis l’âge matériel le plus bas jusqu’à l’âge spirituel le plus élevé. La raison en est que nous avons acquis le pouvoir de contrôler la nature et de libérer ses grandes énergies cachées, sans pour autant avoir suffisamment progressé spirituellement afin de les utiliser correctement. Une bonne illustration de cela est notre capacité à créer la bombe atomique – nous avons ainsi appris à exploiter la totalité de la puissance qui se trouve dans un seul atome, mais dans quel but ? Pour faire exploser d’autres personnes.

Pourtant, il existe aussi un aspect assurément très optimiste de l’époque dans laquelle nous vivons : le fait que nous ayons de nos jours une meilleure compréhension de l’énergie a rendu possible la réintroduction de l’ancienne science du Kriya Yoga alors qu’elle avait été perdue pour l’humanité en général pendant des siècles, au cours des âges marqués par la matérialité. J’ai souvent affirmé que le Kriya Yoga – qui nous permet de retirer l’énergie, ainsi que la conscience, des sens et de la diriger à l’intérieur – est une puissante “technologie” intérieure que nous pouvons utiliser pour accélérer notre croissance spirituelle. L’intérêt croissant qu’il suscite aujourd’hui dans toutes les parties du monde donne l’immense espoir que l’espèce humaine apprendra à équilibrer son usage de la science et de la technologie matérielles avec le développement spirituel.

Il existe essentiellement deux choses que tous les gens dans le monde recherchent : ils veulent être heureux et ils veulent être aimés.

I : En tant que ministre de de la SRF, vous avez conseillé tant et tant de chercheurs spirituels en plus de soixante ans. Sur la base de cette expérience ainsi acquise, pensez-vous que les défis à relever par les chercheurs actuels sont nettement différents de ceux affrontés par les chercheurs spirituels d’il y a, disons, cinquante ans ?

FA : Fondamentalement, les défis restent les mêmes — je ne pense pas qu’ils aient véritablement changés. Il existe essentiellement deux choses que tous les gens dans le monde recherchent : ils veulent être heureux et ils veulent être aimés. C’est aussi simple que cela. Cependant, la plupart des gens ne savent pas comment parvenir au bonheur et obtenir l’amour. C’est la raison pour laquelle vous voyez si peu de bonheur et d’amour dans le monde d’aujourd’hui.

La méditation apporte un profond sentiment de bonheur intérieur et de joie. Un jour, je donnais une conférence à un petit groupe de méditation et l’un des fidèles de la SRF présent était allemand, ainsi que deux de ses amis qu’il avait emmenés. Il leur expliqua que j’étais un moine. Plus tard, il me raconta que sur le chemin du retour ils lui dirent : « Es-tu sûr que ce gars est un moine ? Il me paraît bien trop heureux pour être un moine ! » Ils s’imaginaient que si quelqu’un avait décidé de renoncer aux plaisirs extérieurs de la vie, il lui était impossible d’être heureux. Ils ne réalisaient pas que le renoncement ne veut pas dire renoncer à tous les plaisirs de la vie ; en outre, si vous méditez et que vous obtenez des résultats découlant de la méditation – comme ressentir l’immense amour ou la béatitude venant de Dieu, voire même parfois quelques moments de paix – c’est très encourageant et cela représente une source de joie.

Certains pensent néanmoins qu’entrer dans la vie monacale implique une vie sinistre. Même quand Yogananda, dans sa jeunesse, se rendit pour la première fois à l’ashram de son Guru, il était tellement sérieux et tellement concentré que Sri Yukteswarji lui dit un jour d’un ton plutôt railleur : « Quelle attitude est-ce là ? Assistes-tu à des funérailles ? Ne sais-tu donc pas que trouver Dieu est l’enterrement de tous les chagrins ? Alors pourquoi être si morose ? Ne prends pas cette vie trop au sérieux. » La méditation aide chacun à accomplir cela : à être intensément concentré sans se laisser accaparer par le drame extérieur de la vie. C’est de la sorte bien plus facile de donner de l’amour aux autres.

B Meditation  Ancient Panacea For A Modern Day Challenge Part 1

I : La SRF encourage à pratiquer la méditation comme étant le chemin le plus efficace et le plus important pour faire des progrès spirituels. Alors quelle serait votre réponse à quelqu’un qui vous demanderait : « Pourquoi méditer ? »

FA : Je lui dirais qu’il devrait méditer parce que cela l’aidera à atteindre au cours de sa vie quelque chose qu’il ne pourrait pas obtenir sans recourir à la méditation : un plus grand sentiment de paix, une plus grande compréhension de lui-même et des autres, comme de la façon dont la création fonctionne et du but de la vie. Et si nous manquons de ce type de compréhension, nous commettons généralement une quantité d’erreurs.

Quelle est le but de l’existence ? Le but de la vie, c’est de connaître Dieu. Maintenant, combien de personnes comprennent cela ? Très peu, probablement. Et pourtant Yogananda dit que c’est cela le vrai but de la vie, principalement parce qu’en tant qu’âme nous devons finalement retourner à l’Esprit, d’où nous sommes issus. Nous pouvons cheminer rapidement ou lentement – cela ne dépend que de nous. Paramahansaji souligna que la méditation est le chemin le plus rapide pour connaître Dieu.

Une autre raison, et une raison très pratique de surcroît, en faveur de la méditation : peu importe le travail que vous ayez à faire, méditer vous aidera à l’accomplir encore mieux. Si vous êtes calme, si vous maîtrisez vos émotions sans les laisser vous envahir, vous pourrez mieux faire votre travail. Toutes les bonnes choses, qui découlent de la pratique de la méditation et du fait de progresser spirituellement, vous rendent également plus efficace sur le plan de l’activité matérielle.

(Fin de la première partie d’une série de trois.)

Seconde partie
flower

Partagez ceci sur

Plus d’informations dans le blog de la SRF
Chidananda Satsanga 2 Crop

mars 22, 2021

2021 Message de Pâques de Frère Chidananda

Plus d’informations
B History Behind The Voluntary League Of Lay Disciples

mars 01, 2021

La formation des disciples de la SRF/YSS et l’historique de la Ligue de bénévoles des disciples laïcs

Plus d’informations
B Neuroplasticity And The Yoga Science Of Meditation Blog Page

mars 01, 2021

La neuroplasticité et la science yogique de la méditation – Vidéo de Frère Chidananda

Plus d’informations